frzh-CNhrcsdanlenettlfideeliwisitjakolvmsmtnofaplptruessvtr

Rhinoplastie

La rhinoplastie est une intervention de chirurgie esthétique sur la structure du nez, visant à redonner à ce dernier une forme cohérente avec le visage.

L’intervention : Elle dure en moyenne 1 heures 30 minutes.

Anesthésie Dans la plupart des cas, l’anesthésie générale est pratiquée.

Hospitalisation : Elle dure en moyenne 1 jour. Une chirurgie en ambulatoire est possible.

Convalescence : d’une semaine à 10 jours.  Prévoir 10 jours d’arrêt maladie pour les rhinoplasties prises en charge par la sécurité sociale (antécédents de fracture des os du nez et difficultés respiratoires).

Coût : 2000 à 3500 euros. Le prix dépend de l’acceptation ou non de la sécurité sociale, ainsi que des difficultés prévisibles de l’intervention.

Il comprend les frais d’anesthésie, les honoraires du chirurgien, les frais d’hospitalisation et le suivi du patient après l’intervention.

Sécu : possibilité de prise en charge partielle sécurité sociale, (uniquement  sur entente préalable).  La Mutuelle prend alors en charge les honoraires, selon votre contrat (sur présentation du devis).

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES

Le terme de « rhinoplastie » désigne la modi cation de la morphologie du nez, dans un but d’amélioration esthétique, et parfois, fonctionnel (correction d’éventuels problèmes de respiration nasale). L’intervention vise à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger spéci quement les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales apparues à l’adolescence, consécutives à un traumatisme, ou dues au processus de vieillissement. Le principe est, à partir d’incisions dissimulées dans les narines, de remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. La peau recouvrant le nez devra se réadapter et se redraper grâce à son élasticité sur cette charpente ostéo-cartilagineuse qui a été modi ée. Ce dernier point souligne l’importance de la qualité de la peau dans l’obtention du résultat  nal. On comprend ainsi qu’une rhinoplastie ne laisse habituellement pas ou très peu de cicatrice visible sur la peau. Lorsqu’une obstruction nasale gêne la respiration, elle pourra être traitée dans le même temps opératoire, qu’elle soit due à une déviation de la cloison ou à une hypertrophie des cornets (formations osseuses présentes dans les fosses nasales). L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, peut être e ectuée dès la  n de la croissance, c’est- à-dire à partir d’environ 16 ans. Une rhinoplastie peut être réalisée isolément ou être associée, si nécessaire, à d’autre gestes complémentaires au niveau de la face, en particulier à une génioplastie (modi cation du menton, parfois réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l’ensemble du pro l). Elle peut rarement être prise en charge par l’assurance maladie sous certaines conditions. Dans de rares cas, une amélioration de la morphologie du nez peut être obtenue par des techniques non chirurgicales telles que les injections d’acide hyaluronique, que votre chirurgien vous proposera si cette solution est envisageable dans votre cas particulier.

AVANT L’INTERVENTION

Les motivations et les demandes du (de la) patient(e) auront été analysées. Une étude attentive de la pyramide nasale et de ses rapports avec le reste du visage aura été faite, ainsi qu’un examen endo-nasal. Le but est de dé nir le résultat «idéal» adapté au reste du visage, aux désirs et à la personnalité du (de la ) patient(e). Le chirurgien, ayant bien compris la demande du (de la) patient(e), devient son guide dans le choix du résultat futur et de la technique à employer. Il peut parfois déconseiller l’intervention. Le résultat escompté pourra être simulé par retouches de photographies ou morphing informatique. L’image virtuelle, ainsi obtenue ne constitue qu’un projet qui peut aider dans la compréhension des attentes des patient(e)s. Cependant, on ne peut en aucune manière s’engager à ce que le résultat réalisé lui soit en tout point superposable. Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

RHINOPLASTIE

Le but est d’obtenir un nez d’aspect naturel, s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, conve- nant à la psychologie et à la personnalité du patient, et répondant aux demandes de ce dernier.

L’INTERVENTION

Chaque chirurgien adopte des procédés qui lui sont propres et qu’il adapte à chaque cas pour corriger électivement les défauts en présence et obtenir les meilleurs résultats. Il est donc di cile de systématiser l’intervention. Toutefois, on peut en retenir des principes de base communs : Incisions : Elles sont dissimulées, leplus souvent à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure, et il n’en résulte donc aucune cicatrice visible à l’extérieur.

LA QUESTION DU TABAC

Les données scienti ques sont, à l’heure actuelle, unanimes quant aux e ets néfastes de la consommation tabagique dans les semaines entourant une intervention chirurgicale. Ces e ets sont multiples et peuvent entrainer des compli- cations cicatricielles majeures, des échecs de la chirurgie et favoriser l’infection des matériels implantables (ex : implants mammaires). Pour les interventions comportant un décollement cutané tel que l’abdominoplastie, les chirurgies mammaires ou encore le lifting cervico-facial, le tabac peut aussi être à l’origine de graves complications cutanées. Hormis les risques directement en lien avec le geste chirurgical, le tabac peut être responsable de complications respiratoires ou cardiaques durant l’anesthésie. Dans cette optique, la communauté des chirurgiens plas- ticiens s’accorde sur une demande d’arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention puis jusqu’à cicatrisation (en général 15 jours après l’intervention). La cigarette électronique doit être considérée de la même manière. Si vous fumez, parlez-en à votre chirurgien et à votre anesthésiste. Une prescription de substitut nicotinique pourra ainsi vous être proposée. Vous pouvez également obtenir de l’aide auprès de Tabac-Info-Service (3989) pour vous orienter vers un sevrage tabagique ou être aidé par un tabacologue. Le jour de l’intervention, au moindre doute, un test ni- cotinique urinaire pourrait vous être demandé et en cas de positivité, l’intervention pourrait être annulée par le chirurgien.

TYPE D’ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION

Type d’anesthésie : Habituellement l’intervention se pratique sous anesthésie générale. Toutefois, dans certains cas, une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse (anesthésie « vigile ») pourra su re. Le choix entre ces di érentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste. Modalités d’hospitalisation : L’intervention peut se pratiquer en «ambulatoire», c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance. Toutefois, selon les cas, une courte hospitalisation peut être préférable. L’entrée s’e ectue alors le matin (ou parfois la veille) et la sortie est autorisée dès le lendemain ou le surlendemain. Parfois, pourtant, des incisions externes peuvent être requises : elles sont en travers de la columelle (pilier séparant les deux narines) a n de réaliser une rhinoplastie «ouverte» ou cachées à la base des ailes du nez si l’on doit réduire la taille des narines. Recti cations : L’infrastructure ostéo-cartilagineuse peut alors être refaçonnée selon le programme établi. Cette étape fondamentale peut mettre en œuvre une in nité de procédés dont le choix se fera en fonction des anomalies à corriger et des préférences techniques du chirurgien. On pourra ainsi rétrécir un nez trop large, réaliser l’ablation d’une bosse, corriger une déviation, a ner une pointe, raccourcir un nez trop long, redresser une cloison. Parfois, des gre ons cartilagineux ou osseux seront utilisés pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe.
infrastructures ostéo- cartilagineuses du nez.

APRÈS L’INTERVENTION : LES SUITES OPÉRATOIRES

Les suites sont rarement douloureuses et c’est plutôt l’impossibilité de respirer par le nez (du fait de la présence des mèches) qui constitue le principal désagrément des premiers jours. On observe, surtout au niveau des paupières, l’apparition d’un œdème (gon ement) et parfois d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre. Il est recommandé de se reposer et de ne faire aucun e ort les jours suivant l’intervention. Les mèches sont ôtées entre le 1er et le 5ème jour post-opératoires. L’attelle est retirée entre le 5ème et le 8ème jour, où elle sera parfois remplacée par une nouvelle attelle plus petite pour encore quelques jours. Le nez apparaîtra alors encore assez massif du fait de l’œdème et une gêne respiratoire sera encore présente, due au gon ement de la muqueuse et à la formation possible de croûtes dans les fosses nasales. Les stigmates de l’intervention vont s’atténuer progressivement, permettant le retour à une vie socio-professionnelle normale après quelques jours (10 à 20 jours selon les cas). Il conviendra de se protéger du soleil les premières semaines, notamment tant qu’il persistera des ecchymoses. Les sports et activités violentes sont à éviter les 3 premiers mois.

LE RÉSULTAT

Ce résultat est, le plus souvent, conforme aux désirs du patient et assez proche du projet établi en préopératoire. Les modi cations apportées par une rhinoplastie sont dé - nitives, et seules surviendront des modi cations mineures et tardives en rapport avec le processus naturel de vieillissement (comme pour un nez non opéré). Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

LES IMPERFECTIONS DE RESULTAT

Elles peuvent résulter d’un malentendu concernant les buts à atteindre ou survenir du fait de phénomènes cicatriciels inhabituels ou de réactions tissulaires inattendues (mauvais redrapage spontané de la peau,  brose rétractile). Ces petites imperfections, si elles sont mal supportées, pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, en général beaucoup plus simple que l’intervention initiale, tant du point de vue technique que des suites opératoires. Une telle retouche ne peut toutefois pas être réalisée avant plusieurs mois a n d’agir sur des tissus stabilisés et ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.

LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES

Une rhinoplastie, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une vé- ritable intervention chirurgicale soumise aux aléas liés aux tissus vivants et qui implique les risques inhérents à tout acte médical, aussi minime soit-il. Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical. En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles. Il faut savoir, en e et, que les techniques, les produits anes- thésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, o rant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en de- hors de l’urgence et chez une personne en bonne santé. En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien quali é et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement. Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles. En pratique, l’im- mense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat. L’intervention apporte une amélioration morphologique et esthétique le plus souvent tout à fait appréciable, ainsi qu’un béné ce psychologique non négligeable. Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat, en sachant que l’aspect dé - nitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an de lente et subtile évolution. Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas. Le recours à un Chirurgien Plasticien quali é vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requise pour savoir éviter ces complications, ou les traiter e cacement le cas échéant.

La description des actes et des interventions de Chirurgie et Médecine Esthétique, présentées ci-dessus est extraite des fiches d'information officielles de la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE).

FAQ

01. Qu’est-ce que c’est la rhinoplastie et comment ça marche

01. Qu’est-ce que c’est la rhinoplastie et comment ça marche

Le chirurgien modifie la forme du nez en intervenant à l’intérieur de celui-ci. Son travail fini, c’est la peau qui prendra le relais et, parce qu’elle est
élastique, viendra se modeler sur la nouvelle structure. La qualité de la peau est très importante pour que ce travail se fasse bien.
A la fin il n’y a aucune cicatrice visible.

02. Dans quels cas peut-on faire cette intervention

02. Dans quels cas peut-on faire cette intervention

C’est parce qu’on veut embellir son nez que l’on fait une rhinoplastie, quelque soit l’origine de la disgrâce que le patient perçoit. Les raisons sont donc
esthétiques (harmonisation du nez avec les traits du visage) et psychologiques (l’image qu’a de lui-même le patient).
C’est aussi parfois pour régler un problème de respiration nasale.

03. Je suis un jeune homme de 14 ans est-ce que je peux corriger mon nez, que je n’aime pas du tout

03. Je suis un jeune homme de 14 ans est-ce que je peux corriger mon nez, que je n’aime pas du tout

Il faudra que tu attendes un petit peu encore pour qu’on voit ensemble si on peut faire quelque chose pour que tu te sentes mieux.
L’age minimal est 16 ans, en tous cas seulement quand ta croissance est finie. Hommes ou femmes peuvent bénéficier de cette médecine.

04. Je pourrai faire couvrir mon opération du nez par la sécurité sociale

04. Je pourrai faire couvrir mon opération du nez par la sécurité sociale

Ce n’est possible qu’exceptionnellement, sous certaines conditions très spécifiques et d’ordre médical.

05. Mon nez ne me plaît pas du tout mais j’ai trop peur de la moindre intervention chirurgicale… est-ce qu’il n’y a plus rien à faire pour moi

05. Mon nez ne me plaît pas du tout mais j’ai trop peur de la moindre intervention chirurgicale… est-ce qu’il n’y a plus rien à faire pour moi

Ce n’est pas complètement impossible mais les cas où une intervention chirurgicale n’est pas la seule solution sont rares. Si c’était le cas pour vous, je
vous indiquerai ce que vous pouvez faire pour être soulagée.
Il faut pour cela que nous prenions rendez-vous dans tous les cas.

06. Je suppose qu’on ne va pas directement sur la table d’opération. Qu’est-ce qui se passe avant

06. Je suppose qu’on ne va pas directement sur la table d’opération. Qu’est-ce qui se passe avant

Nous nous rencontrons, plusieurs fois s’il le faut. Nous analysons ensemble vos désirs et j’étudie votre nez dans ses rapports avec le reste du visage.
Un examen complet de votre nez est fait. A ce moment on peut prendre la décision d’intervenir (il arrive que je déconseille l’intervention).
Des images virtuelles du résultat de l’opération vous sont montrées pour vous aider à vous projeter.
S’il y a intervention vous devrez faire un bilan pré-opératoire complet, bien entendu ! Et vous consulterez l’anesthésiste au moins 2 jours avant
l’opération.

07. Si je me fais opérer, je serais complètement endormie ? Et je devrais rester longtemps à l’hôpital

07. Si je me fais opérer, je serais complètement endormie ? Et je devrais rester longtemps à l’hôpital

En général, cette chirurgie se fait sous anesthésie générale. Mais il existe des cas rares où une simple anesthésie locale suffit. C’est ensemble, moi, vous et l’anesthésiste que nous pouvons décider d’opérer ainsi. Mais il vous faut savoir que dans le cas d’une anesthésie locale, vous devez prendre une certaine dose de tranquillisants.
Pour ce qui est de la durée de l’hospitalisation, sauf avis médical contraire, vous ne restez que quelques heures à l’hôpital et ressortez quelques heures après l’opération, qui a duré de 45 minutes à deux heures.

08. Je suis toujours très curieuse qu’on m’explique ce qu’on va me faire… Pouvez-vous me dire en quoi consiste concrètement vote opération

08. Je suis toujours très curieuse qu’on m’explique ce qu’on va me faire… Pouvez-vous me dire en quoi consiste concrètement vote opération

Bien sûr ! D’abord l’incision : en principe elle est dissimulée (à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure). C’est pour cela qu’il n’y a aucune cicatrice visible. Sauf si il s’agit d’une reprise chirurgicale ou si les déformations sont importantes au départ : dans ce cas il faut pratiquer des incisions externes. Mais même dans ce cas le résultat est très discret.
Puis la dissection : la charpente osseuse et cartilagineuse est isolée. Puis j’opère les rectifications de l’infrastructure ostéo-cartilagineuse (c’est l’étape la plus importante) qui vient d’être isolée. Alors je suture, à l’aide de petits fils résorbables, et finalement les
pansements sont posés: les fosses nasales peuvent être méchées. Un pansement est en général posé. Enfin, une attelle est moulée et fixée sur le nez, pouvant parfois remonter sur le front.

09. Après l’opération combien de temps avant de tout enlever

09. Après l’opération combien de temps avant de tout enlever

D’abord sachez qu’il y a très peu de douleurs. Juste une gêne pour respirer du fait des mèches. Apparaissent un gonflement ou des ecchymoses (bleus), surtout au niveau des paupières, qui mettent un temps variable à disparaître, en fonction des patients. Il est fortement conseillé de ne faire aucun effort les jours suivant l’opération. On retire les mèches entre le 2e et le 5e jour. L’attelle entre le 5e et le 8e jour (on met parfois à ce moment-là une petite attelle). Le nez apparaît alors encore massif et des gênes respiratoires persistent. Ne vous alarmez pas ! C’est normal ! Tout cela s’estompe progressivement dans les 10 à 20 jours qui suivent et une vie normale reprend. Mais attention ! Pas de boxe ! (ni aucun sport)

10. Ça fait plus d’1 mois que je suis sortie de l’hôpital et mon nez n’est toujours pas conforme à mes désirs… Que faire

10. Ça fait plus d’1 mois que je suis sortie de l’hôpital et mon nez n’est toujours pas conforme à mes désirs… Que faire

Rien. C’est normal. Il faut six mois à un an pour obtenir le résultat final. Mais déjà après deux ou trois mois, vous aurez un bon aperçu de ce qu’on vous a fait. Mon expérience me permet de dire que dans l’immense majorité des cas la satisfaction du patient est assurée et les bienfaits psychologiques très appréciables ; Dans tous les cas, le résultat répond à ce qui a été prévu, ensemble, dans la phase pré-opératoire. Et j’en profite pour rappeler que c’est votre nez définitif : il ne bougera plus (sauf par le simple vieillissement).

12. Est-ce qu’on peut craindre des complications même s’il s’agit d’une opération de nature esthétique

12. Est-ce qu’on peut craindre des complications même s’il s’agit d’une opération de nature esthétique

Chirurgie esthétique mais acte médical aussi : il y a donc toujours des risques de complications. Mais si vous avez choisi un anesthésiste et un chirurgien (le premier vous est donné par le second) de haut niveau professionnel, vous avez déjà réduit au maximum tout risque possible. Pour les risques liés à l’anesthésie, les progrès considérables effectués dans ce domaine depuis 20 ans font que ces risques sont pour ainsi dire négligeables. Et le médecin-anesthésiste aura pris soin de vous parler avant pour vous dire quels sont-ils.
Au niveau de l’acte chirurgical proprement dit les risques sont : des saignements (habituellement très modérés) ; des hématomes ; des infections des fosses nasales ; des cicatrices visibles (uniquement si il y a eu des incisions externes) ; des atteintes cutanées (des plaies ou érosions aux nécroses, exceptionnellement rares). Si l’un ou l’autre survient, le chirurgien sait les traiter.

Résultat d'interventions Rhinoplastie

  • Avant
  • Apres
  • Avant
  • Apres
  • Avant
  • Apres
  • Avant
  • Apres
  • Avant
  • Apres
  • Rhino Reprise Foussadier
  • Rhino Reprise Foussadier (2)
  • Rhino Reprise Foussadier (5)
  • Rhino Reprise Foussadier (6)
  • Meuni
  • Meuni (2)
  • Meuni (3)
  • Meuni (4)
  • Meuni (5)
  • Meuni (6)
  • Meuni (7)
  • Meuni (8)
  • Rhino Chetou0 (5)
  • Rhino Chetou0 (6)
  • Rhino Chetou0 (7)
  • Rhino Chetou0 (8)
  • Rhino Italie0
  • Rhino Italie0 (2)
  • Rhino Italie0 (3)
  • Rhino Italie0 (4)
  • Rhino Lechard
  • Rhino Lechard (2)
  • Rhino Lechard (3)
  • Rhino Lechard (4)
  • Rhino Lechard (5)
  • Rhino Lechard (6)
  • Corbin Rhinoplastie01
  • Screen Shot 2017 03 23 At 23.15.30
  • Corbin Rhinoplastie3
  • Screen Shot 2017 03 23 At 23.15.50
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

    Références

     

    Le Docteur BADIE MODIRI est ancien interne des hôpitaux et ancien chef de clinique des Universités. Il est spécialiste qualifié en Chirurgie Plastique Reconstructive et Esthétique par le Conseil de l’Ordre. Son identifiant est : 10003748067.

    Confiez-nous votre projet

    Vous avez des projets de chirurgie esthétique, de médecine esthétique ou de chirurgie maxillo-faciale; prenez un rendez-vous pour en parler avec nous.

    • Augmentation Mammaire

      Augmentation Mammaire

      Les nouvelles prothèses mammaires permettent aujourd'hui de remonter la poitrine sans cicatrices.

      Read more

    • Liposuccion

      Liposuccion

      Méthode permettant de retirer les amas de graisse superflus se trouvant n’importe où sur le corps.

      Read more

    • Rhinoplastie

      Rhinoplastie

      Le chirurgien modifie la forme du nez en intervenant à l'intérieur de celui-ci.

      Read more

    • Abdominoplastie

      Abdominoplastie

      Consiste à retirer un excès de peau et de graisse dans la partie inférieure de l’abdomen.

      Read more

    • Réduction mammaire

      Réduction mammaire

      Corrige l'hypertrophie des seins en retirant le tissu mammaire en excès.

      Read more

    • Lifting

      Lifting

      Corrige les effets du vieillissement pour le cou, pour le visage, des tempes aux bajoues.

      Read more

    Dr BADIE MODIRI
    13 Rue de Berne
    75008 Paris (France)

    Telephone.  +33 1 45 20 00 31
    Email. dr_badie@outlook.fr


     

     
     
    frnlendeites